Onze agents de la police nationale apprennent à traiter les blessures par balle, les coups de couteau et les amputations Le syndicat de police CEP organise un cours spécialisé dans les premiers secours extrêmes.

Dix minutes pour sauver la vie d'une personne blessée par balle, d'une personne poignardée ou pour arrêter l'hémorragie d'une personne amputée. Il s'agit de situations extrêmes qu'un agent de la police nationale peut rencontrer dans le cadre de ses fonctions. Savoir comment agir, réagir à temps et rapidement, c'est mettre toutes les chances de son côté pour ou contre sauver une vie.

L'une des pratiques consistait à auto-positionner un garrot.

C'est dans cette optique que le syndicat de police CEP (Confédération espagnole de la police) a organisé un cours de formation sur cours de formation dans les soins de santé tactiques. Premiers secours à un niveau plus élevé et axés sur les agents du quartier général de la police des Asturies qui travaillent dans les rues. "Il s'agit d'un cours permettant de sauver la vie d'un patient en moins de dix minutes", résume Diego Carrasco, directeur exécutif de J&E Diforsa, l'entreprise chargée de dispenser la formation. Le cours, destiné aux agents membres du syndicat CEP, vise à aller au-delà des premiers secours de base que tout policier connaît et sait appliquer. "Il s'agit de savoir comment traiter les hémorragies massives, la gestion des voies respiratoires ou comment agir en cas de problèmes au niveau de la cage thoracique comme les hémothorax ouverts, par exemple une blessure par balle. Une formation plus spécifique est nécessaire pour les agents de police".

Une vision partagée par Luis Daniel Rodríguez. Officier de l'Unité de Prévention et de Réaction (UPR), il est l'un des promoteurs du cours de formation dispensé à la caserne de Buenavista. "Le cours a été conçu parce que nous manquions de ressources, tant en termes de matériel que de préparation", a-t-il déclaré. Disposer du matériel approprié pour pouvoir agir est une autre des exigences. C'est pourquoi les agents ont reçu une trousse de premiers soins contenant le matériel approprié pour ce type de situation extrême. "Dans la rue, il y a des situations qui sont faciles à résoudre, mais d'autres nécessitent une préparation spécifique. Les gens vous regardent et vous demandent d'agir. C'est vous qui devez le faire parce que c'est vous qui êtes là et sans aucun doute, l'entraînement est fondamental". Il est basé sur les techniques de sauvetage utilisées aux Etats-Unis et mises en pratique dans les conflits armés.

Source originale : https://www.elcomercio.es/oviedo/diez-minutos-salvar-20200208002110-ntvo.html